Procès Génocide Rwanda

PROCÈS GÉNOCIDE RWANDA "Ce site a été créé à l’initiative du CPCR (Collectif des Parties Civiles pour (...)

En savoir plus

PROCÈS GÉNOCIDE RWANDA

"Ce site a été créé à l’initiative du CPCR (Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda), dans le cadre du procès de M. Pascal SIMBIKANGWA pour crimes contre l’humanité, pour informer médias et citoyens sur le génocide des Tutsi au Rwanda, soutenir le travail de la justice et lutter contre le révisionnisme.

Le CPCR est partie civile dans le procès qui s’ouvre le 4 février 2014 à l’encontre de M. Pascal SIMBIKANGWA.

Association reconnue d’utilité publique, le CPCR créé le 23 novembre 2001, a pour buts :

de soutenir moralement et financièrement tous ceux qui, dans le cadre du génocide perpétré au Rwanda en 1994, porteraient plainte contre des présumés génocidaires et principalement ceux réfugiés sur le sol français,
de se porter elle-même partie civile contre les présumés génocidaires
et d’apporter aide à toute action visant à préserver la mémoire des victimes.

À ce jour, le CPCR a déposé 20 plaintes contre des présumés génocidaires installés sur le sol français : toutes ont été jugées recevables et toutes ont donné lieu à l’ouverture d’une instruction.

Sur ces 20 dossiers le CPCR travaille avec plusieurs avocats : Maîtres Michel LAVAL, Sophie DECHAUMET, Thomas MORIN, Alexandra UHEL, Emmanuelle DEBOUVERIE, Alexandra HAZIZA et, sur le dossier SIMBIKANGWA, Maîtres Simon FOREMAN et Domitille PHILIPPART."


  •  Le procès en appel de Pascal SIMBIKANGWA   20/10/2016 | Le 14 mars 2014, les jurés de la Cour d’assises de Paris condamnaient monsieur Pascal SIMBIKANGWA à 25 ans de prison pour “génocide et complicité de crimes contre l’humanité“. Sentence confirmée à (...)
  •  Le procès pour génocide de Messieurs Octavien NGENZI et Tito BARAHIRA   3/05/2016 | Le procès pour génocide de Messieurs Octavien NGENZI et Tito BARAHIRA s’est tenu du 10 mai au 6 juillet 2016 devant la Cour d’Assises de Paris. Le Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda (...)
  •  arrêt officiel de la cour d’assises   14/04/2014 | Ci-joint l’arrêt officiel de la cour d’assises condamnant Pascal SIMBIKANGWA à 25 ans de réclusion. arrêt cour d’assises The post arrêt officiel de la cour d’assises appeared first on PROCÈS GÉNOCIDE (...)
  •  25 ans : feuille de motivation de la cour d’assises   14/03/2014 | Pascal SIMBIKANGWA est condamné à 25 ans de réclusion, la France reconnaît le génocide des Tutsi et les crimes contre l’humanité à l’encontre des populations civiles et des opposants au régime (...)
  •  13 mars – Plaidoirie de Me EPSTEIN pour la défense   13/03/2014 | Me EPSTEIN ouvre sa plaidoirie avec éloquence, s’adressant à la Cour en une introduction forte et claire : « Pendant 6 semaines, vous avez essayé d’attraper le regard insaisissable de Pascal (...)
  •  13 mars – Plaidoirie de Me BOURGEOT pour la défense   13/03/2014 | C’est à Maître Alexandra BOURGEOT qu’il revient la charge d’ouvrir la journée de plaidoiries de la défense. Décrivant un « procès hors normes », elle admet le trouver si lourd qu’elle « n’arrive toujours (...)
  •  Comment lire les croquis des témoins   13/03/2014 | La défense de Pascal SIMBIKANGWA s’est attachée à démonter la validité des témoignages des gardiens de barrières de Kyiovu, notamment au prétexte qu’ils ne savent pas se repérer sur un plan. Certes, leurs (...)
  •  11 mars – plaidoiries des avocats du CPCR   11/03/2014 | Un procès dû à l’infatigable constance du CPCR L’audience s’ouvre sur la plaidoirie de Me PHILLIPART rendant hommage au CPCR, dont elle « a l’honneur de porter la voix » et à Dafroza et Alain GAUTHIER, (...)
  •  6 mars – Relocaliser une justice internationale ?   7/03/2014 | Après avoir tenté, en vain, de faire annuler le procès au premier jour d’ouverture des audiences, les avocats de la défense tentent, à mois de 48h de la fin de l’audition des témoins, d’obtenir un (...)
  •  6 mars PM : Progestetate PONZAGA : l’Interahamwe qui ne savait rien   6/03/2014 | « Je suis sans emploi, je suis prisonnier » Condamné à perpétuité en gacaca en première instance, peine confirmée en appel, puis commuée en 30 ans de détention après révision de son procès, le témoin (...)
octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Twitter