Accueil | Histoire d’un génocide | Bibliographie

Les séquelles traumatiques liées au génocide

Livres

Godard Marie-Odile, Rêves et traumatismes ou la longue nuit des rescapés, Erès, 2003, 238 p.

Le XXe siècle a été marqué par les génocides et les guerres. Pour survivre et reprendre pied dans leur vie, les rescapés de ces drames collectifs ont dû mener un combat solitaire, souvent inconscient, dont les rêves sont les témoins et les symptômes. Des années plus tard, ils revivent à travers leurs cauchemars ce qu’ils ont parfois réussi à oublier le jour. Leurs nuits demeurent à jamais marquées du sceau du malheur. Après un état des lieux des recherches sur le rêve, Marie-Odile Godard nous propose une étude psychanalytique de ces rêves traumatiques, sur lesquels personne, depuis Freud, ne s’était vraiment penché.
Pour en comprendre le sens et les fondements, elle a choisi de donner la parole aux survivants de la Shoah, du génocide des Tutsi au Rwanda, et aux anciens appelés de la guerre d’Algérie. Parce que le survivant est seul face au cauchemar, introduire un tiers dans cette configuration peut l’empêcher de tomber dans la folie, la colère ou le désespoir, soutient l’auteur qui s’appuie sur sa riche expérience clinique.
La mise en récit de cette souffrance est une étape vitale ; elle révèle, pour tous les traumatisés de guerre et de génocide, l’existence d’un fond d’horreur, à la fois individuel et collectif, qui gangrène l’appareil psychique. Ces récits nous concernent tous car ils mettent en évidence les conséquences des situations sociales extrêmes sur l’univers intime des sujets. Marie-Odile Godard est psychologue, psychanalyste, maître de conférences à l’université Jules Verne de Picardie.
Elle a effectué une dizaine de missions au Rwanda pour le Secours populaire français et une recherche pour la Fondation de France sur la déstructuration des liens dans les situations de crise. Elle a collaboré à la réalisation du film d’Anne Lainé, Rwanda, un cri d’un silence inouï. Elle intervient au Cambodge avec Enfants réfugiés du monde pour la création d’un " volet psy ". En France, elle a mené ses recherches avec des rescapés d’Auschwitz et d’anciens appelés de la guerre d’algérie.
— http://www.cairn.info/reves-et-traumatismes--9782749202020.htm

Waintrater Régine, Sortir du génocide, témoigner pour réapprendre à vivre, Payot, 2003.

Roisin Jacques, De la survivance à la vie : Essai sur le traumatisme psychique et sa guérison, PUF 2010

Sandlarz Eric, Véronique Bourboulon (dir.), De la violence politique au traumatisme : Errances et solitudes, Editions L’Harmattan 2007

Sironi Françoise, Bourreaux et victimes, Ed. Odile Jacob, mars 1999

Acte de colloque

COLLOQUE ARCT-Ruhuka & UNR 2005 Le traumatisme psychologique au Rwanda - état de la question onze ans après le génocide de 1994.

Quelques articles accessibles en ligne

Marie Odile GODARD, 2004, Après l’horreur partagée, comment revivre .
URL : www.cairn.info/revue-de-psychotherapie-psychanalytique-de-groupe-2004-1-page-7.htm.

Darius Gishoma et Jean-Luc Brackelaire, Quand le corps abrite l’inconcevable. Comment dire le bouleversement dont témoignent les corps au Rwanda ?
URL : www.cairn.info/revue-cahiers-de-psychologie-clinique-2008-1-page-159.htm.

Amélie Mutarabayire Schafer, Du traumatisme de génocide à la violence de la réconciliation,Cahiers de Gestalt-thérapie, 2010/2 - n° 26, pages 143 à 162
URL : http://www.cairn.info/revue-cahiers-de-gestalt-therapie-2010-2-page-143.htm

MUNYANDAMUTSA Naason 2004 Blessure invisible, une expérience déroutante, in Humanitaire n°10 Dossier Le génocide des Tutsis du Rwanda : une abjection pour l’Humanité, un échec pour les humanitaires.

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Twitter